PHOTOS

Le Comité de Compétitivité en images

Modernisation et compétitivité des filières de croissance

Séminaire atelier sur la mise en place d’une plateforme secteur-secteur privé en vue de proposer des mesures d’amélioration de la compétitivité et de développement des investissements dans la filière floriculture au Cameroun

Un séminaire-atelier organisé par le  Comité de Compétitivité, sur la mise en place d’une plate-forme stratégique secteur public-secteur privé visant à proposer des mesures d’amélioration de la compétitivité et de développement des investissements dans la filière floriculture au Cameroun s’est tenu le jeudi 28 février 2013 à Douala. Ce séminaire-atelier a connu la participation de nombreux opérateurs et représentants de la filière floriculture, des associations professionnelles ainsi que de ceux des structures intervenant dans le transport, le conditionnement, le stockage et la distribution des produits de la floriculture. Au menu des échanges, il était question de faire l’état des lieux de la compétitivité de la filière, d’identifier et de valider  les activités prioritaires pour améliorer la compétitivité et développer les investissements dans la filière et enfin d’examiner les conditions de la mise en place d’une interprofession de la filière au Cameroun.

Des échanges et débats, plusieurs observations ont été faîtes en vue d’élaborer le plan d’action prioritaire d’amélioration de la compétitivité et du développement des investissements de la filière floriculture ; notamment la nécessité de disposer de semences de qualité,  d’organiser les acteurs de la filière, développer les outils de conservation et de conditionnement des produits floricoles. Au terme des travaux, les participants ont adopté un plan d’actions prioritaires d’amélioration de la compétitivité et de développement des investissements dans la filière floriculture au Cameroun. Ce plan d’actions se décline en 6 Objectifs ci-après : 

Objectif N° 1: Eclairer les choix de développement de la filière par des études appropriées

  • Identifier le potentiel de la floriculture au Cameroun et le positionnement compétitif du pays dans les principaux segments de la filière ;
  • Mettre en place un dispositif fiable de collecte d’informations statistiques dans les zones de production, de commercialisation et les aéroports internationaux du pays ; 
  • Mettre en place une stratégie d’exportation des fleurs coupées ; 
  • Réaliser des missions d’études et de benchmarking pour compléter l’information disponible et s’imprégner des bonnes pratiques au plan international ;
  • Réaliser une étude sur la structure des coûts de facteurs de production, de stockage, de transport et de commercialisation des fleurs et plants ornementaux par bassin de production.

Objectif N° 2: Accroître la production nationale des fleurs

  • Renforcer les moyens opérationnels de l’IRAD en matière de production des semences de base ; 
  • Multiplier et vulgariser l’utilisation des semences améliorées ; 
  • Former les opérateurs de la filière aux techniques modernes de production de fleurs ; 
  • Soutenir les investissements visant à accroître la production intensive de fleurs.

Objectif N° 3: Promouvoir des systèmes compétitifs de stockage, de transport et de conservation

  • Promouvoir les investissements dans l’acquisition de matériel de transport des fleurs ;
  • Appuyer CAMRAIL dans la mise en en place de logistique de stockage et de conservation (logistique chaîne froid) dans les gares si possible à travers des joints venture sous la forme de contrat PPP ;
  • Appuyer ADC dans la mise en en place de logistique de stockage et de conservation (logistique chaîne froid) dans les aéroports, si possible à travers des joints venture sous la forme de contrat PPP ;
  • Appuyer les négociations entre les opérateurs de la filière et les fabricants d’emballages pour la production d’emballages adaptés aux produits de la floriculture ;
  • Appuyer les négociations entre les professionnels de la filière et CAMRAIL au sujet des taux de fret compétitifs et la mise à disposition de wagons et d’équipements spécialisés pour le transport des produits de la floriculture respectivement dans les trains ;
  • Appuyer les négociations entre les professionnels de la filière et CAMER-CO au sujet des taux de fret compétitifs et la mise à disposition d’équipements spécialisés pour le transport aérien des produits de la floriculture ;
  • Appuyer les négociations entre les professionnels de la filière et les compagnies de transport maritime au sujet des taux de fret compétitifs et la mise à disposition d’équipements spécialisés pour le transport par mer des plantes ornementales.

Objectif N° 4: Promouvoir la commercialisation compétitive des fleurs

  • Redynamiser le Comité fret regroupant les exportateurs et les compagnies aériennes pour négocier entre autres les volumes et les tarifs ; 
  • Créer, aménager et équiper des sites et marchés de commercialisation des fleurs, plantes et feuillages ;
  • Promouvoir la culture de l’utilisation des produits de la floriculture (fleurs, plantes, feuillages) ;
  • Soutenir des actions de prospection des marchés internationaux des fleurs.

Objectif N° 5: Mettre en place des mesures d'accompagnement visant à soutenir la compétitivité de la filière floriculture et son développement

  • Promouvoir la mise en place d’une fiscalité incitative pour le développement des activités de la filière floriculture ;
  • Promouvoir des modes de financement adaptés au développement des activités de la filière floriculture ;
  • Faciliter l’accès à la propriété foncière aux producteurs des fleurs dans les zones de production ;
  • Promouvoir la création de centres de formation technique et professionnelle aux métiers de la floriculture ;
  • Mettre en place un comité multipartite de pilotage et de suivi de la mise en œuvre des actions prioritaires arrêtées ;
  • Soutenir la CAPEF pour appuyer la promotion et le développement des activités de la floriculture.

Objectif N° 6: Promouvoir le regroupement et l’organisation des opérateurs des différents corps de métiers de la filière

  • Procéder à un recensement des opérateurs de la filière floriculture ;
  • Appuyer la structuration des opérateurs de la filière floriculture par segment et par métiers et les organiser en interprofession ;
  • Appuyer la mise en place de plates-formes de relations contractuelles entre les opérateurs des différents métiers  de la floriculture ;
  • Mettre  en place des programmes ciblés de renforcement des capacités des structures et des associations professionnelles de la filière.