PHOTOS

Le Comité de Compétitivité en images

APPUI AUX ETREPRISES

Plate forme technique secteur public /secteur privé d'appui aux investisseurs chinois du LONGFA GROUP

Sous la présidence de M. Lucien SANZOUANGO, Secrétaire Permanent du Comité de Compétitivité, la salle de conférence du Comité de Compétitivité a réuni le 22 juillet 2013 une plateforme d’appui aux investisseurs chinois de LONGFA GROUP. Ont participé à cette rencontre, outre les experts du Comité de Compétitivité, les représentants du MINEPAT, MINCOMMERCE, MINPMESSA, MINIMIDT et de l’API. Le groupe LONGFA était conduit par son Directeur général.

LONGFA GROUP opère dans production et la distribution des tôles et accessoires en acier depuis une quarantaine d’années. Il est venu au Cameroun dans le but de prospecter le marché parce qu’il envisage de s’implanter à terme au Cameroun dans trois projets :

  • La transformation des bobines d’acier et de métal,
  • La fabrication des structures préfabriquées en acier,
  • Le recyclage et la fusion des déchets.

Les matières 1ères proviendraient dans un premier temps de Chine. Les investissements envisagés sont autour de 5 milliards FCFA pour des emplois de l’ordre de 100 à 150 par projet.

Pour cette première mission exploratoire, le Groupe LONGFA voudrait connaître les avantages que pourrait lui accorder le Gouvernement : exonérations douanières et fiscale, accès à la terre, possibilité de s’installer dans une zone franche, sécurité du personnel et des biens, etc.

En réponse la partie camerounaise lui a remis le texte la loi N° 2013/004 du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun, et les a rassuré que les textes d’applications de cette loi sont en cours de signature.

Les représentants des Impôts et de la Douane leur ont apporté des précisions sur le contenu des avantages prévus dans la loi.

En conclusion, tout en remerciant les investisseurs chinois pour l’intérêt qu’ils accordent à notre pays, il leur a été demandé de proposer un schéma opérationnel du projet qui comprendrait entre autre la source des matière 1ères  avec une programmation de l’incorporation de la matière 1ère locale, le montant du capital avec la source la répartition et la part à céder éventuellement aux camerounais, les emplois à créer, etc. Ce Schéma sera le cadre de négociation avec le Gouvernement et ouvrira la voie à l’accès au bénéfice d’un des régimes des avantages prévus par la loi.