PHOTOS

Le Comité de Compétitivité en images

Modernisation et compétitivité des filières de croissance / Filière peaux-cuir-chaussures

ATELIER TECHNIQUE D'INFORMATIONS ET DE COLLECTE DES DONNEES SUR L'AMELIORATION DE LA COMPETITIVITE ET LE DEVELOPPEMENT DES INVESTISSEMENTS DANS LA FILIERE PEAUX ET CUIRS -CHAUSSURES DANS LA REGION DE L'OUEST

Face aux défis de la croissance et de la pauvreté qui continue à sévir dans nos villes et particulièrement dans les zones rurales, l'épineux problème du chômage et le sous-emploi endémique constitue les défis à relever, le renforcement des conditions de relance et d'accélération de la croissance est au premier rang des priorités du Gouvernement camerounais. Le Gouvernement qui fait du secteur privé la clé de voûte de sa stratégie,  compte sur le dynamisme des entreprises artisanales pour propulser la croissance économique, favoriser une meilleure répartition sociale des fruits,  et contribuer significativement à la lutte contre la pauvreté. C'est dans la poursuite de l'objectif susvisé que Monsieur Lucien SANZOUANGO, Secrétaire Permanent du Comité de Compétitivité, a conduit du 03 au 05 avril 2013 à Bafoussam, une mission dont les objectifs étaient,  l'élaboration d'un état des lieux partagé de la compétitivité de la filière peaux et cuirs pour la production des chaussures au niveau de la région de l'Ouest, l'identification des actions à mettre en œuvre pour lever les contraintes et entraves qui réduisent la compétitivité de la filière et l'identification des appuis éventuels et des mesures incitatives à mettre en œuvre, en faveur des producteurs locaux de chaussures.

Dans son exposé fort riche qui fait un tour d'horizon au plan national sur la filière, le Délégué Régional du MINEPIA a donné les statistiques pour la région de l'Ouest. Le représentant du Délégué Régional du MINPMEESA relève que pour la Région de l'Ouest, la filière compte une vingtaine d'associations réparties à travers le Bamboutos, la Menoua, les Hauts-plateaux, la Mifi, le Haut-Nkam, le Ndé, le Noun, le Nkoung-Khi. Il a terminé son propos en énumérant les produits fabriqués.  Le Délégué Régional du MINMIDT, Monsieur VESSAH Ibrahim, a relevé qu'il n'y a pas pour l'instant d'industrie dans la filière à l'Ouest ; il a signalé l'existence au MINMIDT d'une Division des Etudes et Projets qui pourrait apporter son assistance technique dans le montage de projet industriel dans cette filière ; s'agissant du label camerounais, il exhorte les opérateurs de la filière à participer aux journées technologiques à travers lesquelles le MINMIDT peut les aider à protéger gratuitement leurs inventions auprès de l'OAPI.

Le Délégué Régional du COMMERCE, Monsieur KOUMA Daniel relève dans son exposé que le rapport qualité/prix de la chaussure fabriquée localement est bon ; le marché n'est cependant pas organisé ; il signale que le fait de mettre sur son produit la griffe de quelqu'un d'autre est assimilable à la contrefaçon et expose celui qui la pratique à des sanctions prévues par la loi. Le Délégué Régional du MINEPAT, Monsieur DOCGNE Bernard indique qu'il ya trois millions et demi (3 500 000) de demande en paires de chaussures à satisfaire chaque année à l'Ouest ; l'offre étant insignifiante. A cause de leur faible capacité de production et de stockage, les producteurs locaux travaillent généralement sur commande ; il propose le renforcement des capacités des acteurs, le renforcement du système d'information, le découragement de la consommation des peaux par les ménages et le regroupement des acteurs. La visite dans l'atelier  de Monsieur DONTIO Etienne, opérateur de la filière peaux-cuir, a permis de constater que les machines étaient presque inexistantes et que lorsqu' elles existaient elles se résumaient  à des adaptations locales très rustiques.