PHOTOS

Le Comité de Compétitivité en images

OBSERVATOIRE DE LA COMPETITIVITE

 

  PERTINENCE , ENJEUX  ET  OPERATIONNALISATION

 

Le Gouvernement a adopté en août 2010, une Stratégie nationale de la compétitivité de l’économie camerounaise qui « vise à fédérer dans une logique d’optimisation et de non chevauchement, l’ensemble des orientations des stratégies sectorielles existantes en matière de compétitivité ainsi que toutes les initiatives qui participent, directement ou indirectement, au renforcement de la compétitivité de l’économie camerounaise ». La Stratégie nationale de la compétitivité retient que le volet concernant l’amélioration du cadre de promotion de la compétitivité portera sur la mise en place d’un Observatoire de la compétitivité, un outil permanent d'observation et d’analyse de l’évolution de la position compétitive du Cameroun.

L’Observatoire fonctionnera comme une cellule de veille stratégique chargée de la collecte, de l’analyse et la comparaison des informations existantes relatives à la compétitivité au niveau national et international et l’impact de la mondialisation sur l’économie camerounaise.

En clair, on peut retenir que l’Observatoire de la compétitivité, qui sera logé au Comité de compétitivité, devrait être une structure de veille stratégique, chargée de la collecte, de l’analyse et de la diffusion des informations utiles à la prise de décisions stratégiques. A cet effet, l’Observatoire de la compétitivité, comme un outil permanent de suivi et d’évaluation de la position compétitive du pays, devra notamment produire régulièrement un tableau de bord de la compétitivité de l’économie camerounaise, c’est-à-dire une série d’indicateurs pertinents regroupés par centre d’intérêt, des notes périodiques (mensuelles ou trimestrielles) sur la compétitivité, un bilan annuel de l’état de la compétitivité de l’économie; il devra également réaliser ou faire réaliser des études, analyses et réflexions en vue d’identifier les pistes d’amélioration permettant d’accroitre la compétitivité globale et sectorielle.

Le rôle principal de cet Observatoire sera donc d’assister le gouvernement et les partenaires sociaux à définir les orientations et le contenu de politiques favorables ou/et compatibles avec une compétitivité à long terme, source de croissance durable, inclusive et créatrices des emplois. Il devrait ainsi donner plus de visibilité sur les activités du Comité de compétitivité et lui permettre de mieux remplir son rôle de force de proposition.

 Principaux travaux réalisés par le Comité de compétitivité

Depuis 2012, le Comité de compétitivité mène une réflexion stratégique et technique visant la mise en place et l’opérationnalisation d’un Observatoire de la compétitivité au Comité de compétitivité. A cet effet, il a commis des études en vue de l’élaboration  des Indicateurs de compétitivité et d’attractivité de l’économie camerounaise, d’une Note de conjoncture de la compétitivité, d’une Banque de données, de Rapports annuels sur l’état de la Compétitivité au Cameroun.

Il faut relever que la Note de conjoncture et la Banque de données, les Rapports annuels sur l’état de la Compétitivité au Cameroun sont quelques-uns des outputs d’un Observatoire de compétitivité.

La collecte des données est une phase très importante du processus. De la disponibilité des données fiables dépend la qualité des résultats et la pertinence des analyses qui peuvent être faites. Non seulement les données doivent être collectées à temps et être fiables, mais les définitions des concepts doivent être partagés par tous les acteurs de la chaîne de l’élaboration de la Note et même par les utilisateurs. Il existera deux types de données : les données compilées dans les administrations et organismes et les données résultant des enquêtes directes auprès des entreprises. A ces deux sources, on pourrait ajouter la revue documentaire.

Dans le cadre de la veille stratégique, à défaut de pouvoir élaborer une Note périodique de Conjoncture sur la compétitivité, le Comité de Compétitivité, Institut Partenaire du Global Competitiveness and Benchmarking Network du World Economic Forum, présente régulièrement l’état de la compétitivité de l’économie camerounaise à partir l’exploitation du Global Competitiveness Report que publie chaque année le World Economic Forum (WEF). Sur la base des indices de compétitivité (GCI) calculés par une compilation de plus de 100 variables regroupés en 12 piliers, le World Economic Forum produit des indicateurs de benchmarking qui mettent en lumière les principaux obstacles qui entravent la compétitivité et la croissance des pays afin de stimuler la discussion sur la formulation et la mise en œuvre des stratégies devant permettre de les lever.

La note de synthèse élaborée à l’occasion analysera la position compétitive du Cameroun tant au niveau mondial que par rapport aux pays africains à travers les principaux indicateurs proposés par le WEF (World Economic Forum).

 SJS